Comment ça marche l’ADSL ? 8

adsl Comment ça marche l’ADSL ?

Comment ça marche l'ADSL ?

Cable Connected by cooldesign.

 Comment ça marche l’ADSL ? Quelles sont les possibilités et les limites de l’ADSL ?

Depuis des années, la plupart des internautes utilisent l’ADSL pour se connecter à l’Internet. Mais savez-vous comment ça marche l’ADSL ?

Tout d’abord et pour bien comprendre le fonctionnement de cette technologie, avec ses qualités et ses défauts, je vous propose de commencer par un petit historique. Nous regarderons ensuite comment ça marche l’ADSL ?

Historique de l’ADSL

Pour commencer, je vous rappelle que l’ADSL s’appuie sur un réseau. (Oui, vous branchez la box ADSL sur la prise téléphonique !) et ce réseau date de plus de 100 ans ! Alors, on peut vraiment parler d’historique.

Bon d’accord, j’exagère un peu en disant que ce réseau date de plus de 100 ans. Car en fait, seule la technologie utilisée pour le téléphone est vieille de plus de 100 ans, mais les réseaux télécoms eux, ont la plupart du temps été construits après la guerre et ne datent « que » de quelques dizaines d’années (tout de même). Et une dizaine d’années en informatique : c’est une éternité ! Mais c’est pourtant sur ce réseau téléphonique que s’appuie l’ADSL. Quand on se remet en tête cette évidence, cela permet de comprendre bien des choses quant à son fonctionnement et ses limites.

 

Le réseau téléphonique

Pour mémoire, ce réseau était prévu à l’origine pour établir une communication entre deux abonnés au téléphone. Et ce réseau ne servait à l’époque qu’à transporter de la voix, il était fait pour ça et pas pour autre chose.
Pour cela, les fils de cuivres reliaient les abonnés à un « central » qui rassemblait l’ensemble des utilisateurs. Les centraux étaient espacés d’une dizaine de km autour des abonnés (dans certaines zones, ils pouvaient être éloignés de plus encore). En résumé, ces centraux téléphoniques permettaient de concentrer les abonnés vers un seul point et de joindre les autres centraux téléphoniques. Et ensuite, ces centraux téléphoniques étaient reliés entre eux par des liaisons spéciales qui étaient évidemment plus longues.

Voici un exemple simple pour comprendre :

adsl

Si vous voulez voir le maillage des centraux téléphonique et voir sur quel central vous êtes branché, vous pouvez consulter ce site : http://www.degrouptest.com/deploiement-adsl-fibre

 

 

La liaison cuivre.

Le principe est très simple : des fils de cuivres transportent les signaux électriques qui contiennent la voix. (Tout cela sur une courte distance : de l’abonné au central et du central à l’abonné). Cette partie de la ligne entre l’abonné et le central est appelée « Boucle locale ». Dans les logements, les câbles de raccordement sont composés de plusieurs paires de cuivres comme le montre la photo ci-dessous. Autrefois, il était nécessaire que toutes ces paires soient branchées (comme le montre la photo à gauche), maintenant seuls les fils gris et blanc sont branchés. (les autres peuvent servir dans le cas d’une 2ème ligne par exemple).

adsl

A gauche : le câble et ses 4 paires de cuivres. Les couleurs permettent de repérer les paires.
A droite : Un vieux raccordement sur sur une ancienne prise T. (autrefois tous les fils étaient branchés, je vous rappelle que maintenant seuls le blanc et le gris sont nécessaires)

Je ne vais pas m’étendre sur le fonctionnement du téléphone car ce n’est pas le sujet de cet article (et en plus, n’étant pas spécialiste, je risquerais de raconter des conneries 😉 ). Mais pour comprendre pourquoi l’ADSL fonctionne de cette manière il était important de revoir les bases car les paires de cuivres, support sur lequel  s’appuie l’ADSL, engendrent quelques limites.

La technologie ADSL

En préambule, deux derniers petits rappels :

Premièrement, l’oreille humaine entend les sons des fréquences comprises entre 20hz (son très grave) et 20.000hz (20khz son très aigu). Et deuxièmement, les fils de cuivre peuvent supporter des fréquences allant de quelques hertz à des millions d’hertz (Mhz).

Donc, si on regarde ce que cela donne sur un schéma, on pourrait essayer de représenter ça de cette façon : 

Le transport de trames ADSL

Evidemment, quand on regarde le schéma du dessus, on comprend très vite qu’il y a de la place au-dessus pour transporter les trames ADSL. Donc, l’ADSL va utiliser toute cette étendue disponible pour transporter les données.

Par convention, les trames ADSL commencent un peu au-dessus du seuil de réception de l’oreille humaine : 30khz pour aller à un peu plus d’1Mhz.

Voici donc ce que cela donne si on refait le même schéma :

adsl

Le principe

Voici donc le principe adopté pour transporter les données à l’intérieur de cette plage de fréquences  :

  • tout d’abord, cette zone de fréquences disponibles est découpée en 2 parties :
    • une pour les données montantes (de l’abonné vers l’Internet)
    • une pour les données descendantes (de l’Internet vers l’abonné)
  • les paquets transportant les données sont appelés des porteuses.
  • chaque porteuse évolue à une fréquence bien définie, (pour ne pas se mélanger avec les autres)
  • et comme techniquement, il n’est pas possible d’avoir le même débit dans les 2 sens, le débit descendant a été privilégié (nous en reparlerons plus tard).

Donc, voila comment on pourrait résumer ça sur le même schéma qu’au dessus :

adsl

Les flèches bleues et rouges représentent les porteuses ADSL.
C’est une représentation, car il y a beaucoup de porteuses.

Comme vous pouvez le constater, la zone de fréquence pour le débit descendant (en vert) est plus importante que la zone de fréquence pour le débit montant (en rose). Il pourra donc y avoir plus de porteuses en descendant qu’en montant. (il reste un espace libre entre les 2 zones). Le A de ADSL vient tout simplement indiquer que cette ligne est Asymétrique : il y a plus de débit dans un sens que dans un autre (contrairement au SDSL qui lui est symétrique et c’est ce que nous verrons plus loin).

Enfin, chaque porteuse peut transporter de 0 à 15 bits. (voir c’est quoi un bit ?)

Le nombre de porteuses étant limité, en ADSL, on ne peut pas avoir un débit maximal descendant supérieur à 8Mbits/seconde. Et là, j’en entends déjà crier certains :  » mais moi j’ai plus que ça !« . (Oui, du calme : nous y reviendrons plus loin).

 

ADSL membre de la famille xDSL

Enfin pour clore cette première partie sur le fonctionnement de l’ADSL. Je voulais vous préciser que l’ADSL fait partie d’un groupe de technique de transport de données (sur fil) de la famille xDSL : « Digital Subscriber Line » qu’on peut traduire par « ligne numérique d’abonné » (c’est pour ça que j’ai commencé par vous parler du câble de cuivre, car c’est bien de ces lignes là dont on parle). Le x est générique pour la famille DSL et indique le type de liaison : A pour ADSL, S pour SDSL, V pour VDSL. (D’autres types de liaison existent mais je ne développerai pas car ils sont obsolètes ou peu utilisés).

 

 

 

Dans les parties suivantes, nous évoquerons : 

  • Les autres types de connexions : xDSL à savoir :
    • ADSL2, 
    • ADSL2+,
    • ReADSL,
    • SDSL,
    • VDSL
  • Les débits et l’atténuation,
  • Les DSLAM, les NRA,
  • Le dégroupage (total ou partiel),
  • Les filtres ADSL

 

Voici l’ensemble des articles sur l’ADSL : 

Comme d’habitude, tous les commentaires sont les bienvenus.

Inscrivez-vous à la lettre d’information. Celle-ci vous parviendra dès la parution de nouveaux articles. (Pour cela, vous trouverez la zone d’inscription à la lettre d’information sur la droite de l’écran).

Et enfin, pour toutes vos questions techniques, utilisez le forum : des milliers d’utilisateurs pourront vous répondre et vous aider.

Partager cet article ...

8 thoughts on “Comment ça marche l’ADSL ?

  1. Répondre cbmoi75 Jan 22,2017 17 h 36 min

    ²pourquoi les(ex) possesseurs de fax ne peuvent plus avoir acces sans box douct une deuxieme ligne telephonique

  2. Répondre naj Fév 1,2017 22 h 11 min

    Bonsoir, bien sympa vos explication sur l’adsl. Je suis situé au maroc et je peux vous que ici les qualités de lignes en général sont très stable. Sauf que depuis 3 jours je rencontre des soucis de débit qui varies entre 1 et 3M sur 4M maxi (ici faut payer plus pour avoir plus de mega). J’ai fais un test de débit et je ne vous raconte pas la latence de 1700 donc ping à 850 ms si j’ai compris la différence entres les deux dans votre article. J’ai un taux de crc quasi nul , marge de bruit 27 db en descendant ( ce qui explique pourquoi je suis à 4M au max peut être que le bridage vient de la car plus il est bas plus nous avons du débit et comme vous voyez 27db il y a encore de la marge pour arrivé à 6db avec une atténuation de 15db en descendant).

    Avez-vous une explication de cette baisse débit soudaine et cette latence énorme qui arrive surtout en soirée ?

    ps: j’attends avec impatience votre cours n° 2 sur l’adsl très intéressant j’ai travailler pour un fai français sur plan technique adsl mais pas approfondie comme vous le faite, j’attends aussi la partie dsalm, ro etc.

    • Répondre Administrateur du site Fév 3,2017 23 h 19 min

      Bonjour Naj,
      il peut y avoir pas mal de raison qui font que la qualité de l’ADSL baisse.
      Mais tel que tu me le décris, je pencherais sur une trop forte de personnes connectées depuis quelques temps.
      Cela est caractéristique quand la qualité varie dans le journée : je suis sûr que la nuit, tout fonctionne super bien (tout le monde dort)
      Et pour la suite de l’article: c’est pour ce week-end, j’ai presque fini.
      A bientôt

  3. Répondre Djeuz Fév 2,2017 17 h 39 min

    Très bon article ! Vivement la suite.

  4. Répondre naj Fév 4,2017 20 h 19 min

    Le fait qu’il y a moins de débit est du a cause du pique d’utilisateur sur les lignes ? Je pensais pas que cela avait un impact sur le débit dans le mesure le chacun a sa propre ligne il ne devrait pas avoir de lien si oui lequel ?

    ps: merci pour la seconde partie

  5. Répondre JM Mar 9,2017 4 h 26 min

    Comme d’habitude un excellent article, très clair sur le fonctionnement de l’ADSL.
    Merci

  6. Répondre Robert Juil 5,2018 9 h 57 min

    Bonjour a tous, un autre aspect auquel on ne pense pas souvent est la qualité de la paire cuivre.
    J’ai été victime d’une ligne pas très bonne.
    Le débit était très variable selon les jours, et je me suis aperçu que ça marchait beaucoup moins bien les jours de pluies. Jusqu’au jours ou un technicien m’a pris au sérieux et a trouvé un raccord mal isolé avec de l’humidité… après réparation j’avais des bon débit 5 à 6 Mbps en pleine campagne…

Laisser un commentaire